Before the goodbye.

Je vous laisse avec ce dernier éditorial shooté par la jeune Camille (@la_sardine_zebree). Je vous laisse ici mais pour vous retrouver ailleurs, avec un autre projet, sur une autre plateforme.
Être « Le French Boy » était un point de départ pour moi, une belle aventure qui a dépassé toutes mes attentes, mais il est temps de tourner la page.

Être influenceur, ça veut dire quoi aujourd’hui ? Alors qu’en 2007, certains bloggeurs comme Bryanboy avaient pavé la voie, nous donnant une vraie crédibilité et un pouvoir de changer positivement les choses, nous sommes devenus aujourd’hui de simples outils marketing véhiculant les mêmes messages consuméristes et abrutissants : notre vie est parfaite, achetez les mêmes choses que nous (même ce lampadaire affreux offert par Maisons du Monde) et essayez de vivre comme nous. Essayez, car tout est faux donc vous continuerez sans cesse d’essayer sans y arriver.

Je suis quelqu’un de fidèle à mes passions et à mes engagements. J’ai commencé à avoir la nausée à force de voir des dizaines de basics (désolé je n’ai pas d’autres mots, no offense really) fleurir chaque jour sur « IG », nous vendre des trucs tout aussi basiques qu’eux. Beaucoup d’entre eux laissent tomber la mode pour faire du lifestyle ou du voyage, parce que ça rapporte plus et que c’est toujours mieux d’avoir un week-end dans un Ibis Budget à Bayonne qu’un sweat ASOS à 10€.

Ce n’est pas de l’envie ou de la jalousie. Je dirais plutôt la même chose que Madonna à John Enos en 1992 lorsqu’elle évoque Whitney Houston et Sharon Stone. « Non pas que je veux être comme elles, je préfèrerai mourir ». Jamais je ne m’uniformiserai.

J’ai quand même du respect pour la poignée d’entre eux qui ont réussi et qui vivent aujourd’hui de cela, mais ce n’est pas ce que je souhaite pour moi.

Si j’ai une quelconque influence, je veux qu’elle serve à quelque chose. Qu’elle serve à vous ouvrir l’esprit, à vous montrer de belles choses, vous emmener hors des sentiers battus. Vous êtes nombreux à me suivre, en France, en Europe, dans le monde. Grâce à ce blog et à mon compte Instagram j’ai pu vous rencontrer, parler avec vous, où que vous soyez dans le monde. C’est beau de pouvoir se trouver des alter-égos à Athènes, à Boston, à Paris, à Londres, un peu comme dans Sense8.

Internet nous donne aujourd’hui la force d’initier le changement, de donner une voix à ceux qui n’en avaient pas il y a encore 10 ans. Je reviendrai avec un nouveau projet à la fin de l’année. Quelque chose de beau, d’inhabituel, de vrai, pas mainstream, qui repoussera encore plus loin les limites.

Soyez rassurés, nous ne perdrons pas cette connexion. Je raccroche juste ici pour vous rappeler ailleurs. TTYS. Talk to you soon.

Cédric

CONTACTWORKPRESSINSTAGRAM